Vous souhaitez des renseignements sur le raccordement au réseau de chaleur ? Contactez-nous

Comment ça fonctionne ?

Le réseau de chaleur du SMIREC

Plaine Commune Énergie produit et achemine de l’énergie pour le chauffage et l’eau chaude de nombreux bâtiments des villes de : Saint-Denis, L’Île-Saint-Denis, Pierrefitte-sur-Seine, Stains et La Courneuve. Ce réseau de chaleur permet d’alimenter l’équivalent de 40 000 logements.

Initialement alimenté au charbon, le réseau de chaleur a constamment évolué vers des énergies diversifiées et optimisées : le fuel, puis le gaz et la cogénération(production simultanée d’électricité et de chaleur) et depuis 2011 le bois, avec l’implantation d’une chaufferie biomasse, projet pilote en Île-de-France, à la pointe des évolutions technologiques. En 2016, la construction d’une nouvelle chaufferie biomasse de 26,5 MW, a permis d’atteindre + de 50% d’énergies renouvelables.

Ce sont donc aujourd’hui 5 chaufferies qui alimentent le réseau :

  • La chaufferie biomasse de Stains équipée de 2 chaudières de 8 MW chacune. Elle fonctionne en priorité sur toutes les autres centrales de production. 2 chaudières au fuel d’une puissance de 55 MW peuvent servir d’appoint.

 

  • La centrale du Fort de l’est : un système composé d’une turbine à gaz d’une puissance électrique de 45 MW et d’une chaudière de récupération d’une puissance thermique de 60 MW.

 

  • La centrale Fabien : une chaudière à gaz d’une puissance thermique de 30 MW

 

  • La centrale géothermique d’Urbaparc d’une puissance de 2 668 KW qui alimente en chauffage la zone d’activités.

 

  • Les chaufferies SESAS : 2 chaufferies d’une puissance respective de 9 et 9,6 MW gérées par la société Stade Energie SAS qui produisent de la chaleur pour les quartiers du Cornillon et du Landy.
La chaufferie Biomasse

La chaufferie de Stains est une chaufferie biomasse avec deux chaudières de 8 MW chacunes.

Située à Stains et mise en service en 2011 sur une ancienne chaufferie au fuel, elle est composée de deux chaudières avec circuit de récupération des cendres, filtres à manche, ventilateur de tirage et cheminée chacune, ainsi que qu’un hall de stockage du bois et de convoyeurs.

Le combustible est constitué de déchets de bois de 3 types :

  • Bois forestier : rémanents forestiers, plaquettes forestières, éclaircies et élagages, rondins et billons.
  • Bois issu de l’industrie du bois : refus de crible
  • Bois de palettes : plaquettes de palettes, caisses et cagettes.

Il représente 38 000 tonnes annuelles de bois qui proviennent de scieries et forêts situées dans un rayon de 100 km autour de Stains et qui transitent par la plateforme multimodale de Gennevilliers.

Les cendres issues de la combustion du bois sont transformées en compost et valorisées en agriculture.

Au total, le recours à cette énergie locale et renouvelable permet d’éviter le rejet de 23 000 tonnes de CO2 par an dans l’atmosphère, soit l’équivalent de 11 500 véhicules.

La chaufferie assure plus de 25% de la production de chaleur du réseau de Saint-Denis.

La chaufferie de Stain

 

 

Le fort de l'Est

Située à Saint-Denis dans le quartier du Franc-Moisin, la chaufferie du Fort de l’Est est en service depuis 1963.

D’une puissance totale de 26,5 MW, elle a fonctionné au départ avec du charbon et du fuel, puis s’est convertie au gaz naturel. Aujourd’hui la chaufferie du Fort de l’Est alimente le réseau de chaleur à + de 50% en énergie renouvelable grâce au bois-énergie.

Elle fournit presque la moitié de l’énergie du réseau de chaleur de Saint-Denis et se caractérise par une très forte intégration dans la ville par le biais de partenariats avec les associations locales.

Desservant près de 40 000 équivalents logements sur les territoires de Saint-Denis, Stains, Pierrefitte et L’Île-Saint-Denis, le réseau de chaleur répond pleinement aux critères de responsabilité sociale et environnementale, en proposant des solutions locales pour un développement durable de son territoire.

Réduction des émissions de CO2 : au total, le recours à cette énergie locale et renouvelable permet d’éviter chaque année l’émission de 56 000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère, soit l’équivalent de + de 25 000 véhicules en circulation.

Une chaufferie à la pointe de l’innovation : la chaufferie est équipée d’une chaudière de 26,5 MW, sa technologie permet une combustion sur un lit fluidisé bouillonnant composé de sable. Grâce à cette innovation le rendement de la chaudière est optimisé.

Voir la fiche de la chaufferie biomasse de Saint-Denis